Nombre de connexions E-Mail Statistiques du site
Bio

mercredi 22 mai 2024
Nombre de visites : 0

Drone - Débuter le drone FPV, les différentes manières

Pour moi, il y a 3 manières pour débuter le drone fpv. Chacune a ses avantages et inconvénients. J’ai expérimenté les 3, je peux donc en parler par expérience...

Ces 3 manières sont les suivantes :
- Acheter un pack complet : drone, batteries, chargeur, masque et télécommande
- Acheter un drone BNF (Bind and fly, c’est à dire monté, souvent déjà paramétré et il y a juste à l’appairer au masque/lunettes et télécommande)
- Fabriquer le drone soit même

Acheter un pack

  • Avantages :
    • Pas besoin d’apprendre les aspects techniques, les protocoles, etc... Le drone est prêt a voler, il faut juste charger les batteries et hop, on vole (avec du simulateur avant sinon, ça se finit souvent très mal ...)
    • Pas d’investissement personnel, pas de perte de temps et au cas où ça ne nous plaît pas, on a pas perdu de temps inutilement...
  • Inconvénients :
    • On apprend pas grand-chose, il faut de toutes façons faire un investissement pour passer aux deux autres manières
    • On va sûrement avoir de la casse, avec un drone tout fait, c’est dur de réparer surtout quand on a pas eu à le construire
    • On va investir dans des équipements (radio, masque) qui vont peut-être/sûrement ne plus nous servir après quand on sera passé a des équipements meilleurs
    • On peut choisir un drone pas adapté à la progression : radio pas adaptée au simulateur, masque pas adapté à sa vue, etc. ...

Acheter un drone BNF

  • Avantages :
    • On peut choisir son châssis, ses équipements (RX, VTX, Système vidéo, etc.) sur la plupart des sites qui propose ça. On évite la partie construction. On trouve pas mal de type de drone, des 3,4,5,6,7 pouces, des cinéwhoop, etc...
  • Inconvénients :
    • On va tomber sur les problèmes de bind, il va falloir apprendre
    • Lors du choix des composants, il va falloir se renseigner pour ne pas avoir d’incompatibilités, donc passer du temps, apprendre ...
    • Il va falloir investir a part, en temps et argent sur la radio, le masque et les batteries
    • En cas de réparation, ça sera peut-être plus difficile à faire puisqu’on ne sait pas le démonter

Fabriquer le drone soi même

  • Avantages :
    • On choisit strictement les composants qu’on veut ou peut acheter
    • On a construit le drone, on saura donc le réparer
    • moins cher que le BNF, on ne paie pas la main d’oeuvre
    • On choisit la customisation (les pièces en TPU, PETG ou PLA) et même mieux, on peut (avec du temps, encore ...) designer ces pièces et les imprimer soi même
  • Inconvénients :
    • Les mêmes que sur le BNF, il va falloir apprendre, les protocoles, les compatibilités
    • On ne paie pas la main d’oeuvre en argent mais en temps.
    • Peut être un attachement plus grand a la machine, on ne veut pas casser la machine sur laquelle on a passé autant de temps

Mon expérience et mes drones.

  • Emax EZ Pilot : un petit drone 1S d’intérieur vendu en pack pour une centaine d’euro. Avec du recul, peu d’intérêt : Pas moyen de connecter la radio pour faire du simulateur, pas de mode Accro/Air, Pas de paramétrage betaflight. Difficile à améliorer, il est tout petit. Pas d’OSD, bonjour la gestion des batteries. Chiant en extérieur : manque de pèche et très sensible au vent. Bref, mauvaise décision à part voler en intérieur plus facilement
  • BetaFPV Cetus X : un petit drone 2S (la, on a de la puissance !!!) vendu en pack pour 300 euros. J’ai eu de la chance sans le savoir de prendre la version Betaflight ce qui m’a permis de mettre le nez dedans et commencer a le modifier. Plus facile a modifier via l’impression 3D, j’ai changé le canopy (le support de caméra et antenne VTX) pour un adapté a une antenne circulaire ce qui améliore grandement la réception vidéo. Plus de pèche = vol en extérieur très plaisant et grisant. Plus facile aussi a ajouter un buzzer autonome. Par contre, j’ai depuis changé la radio et le masque (même si de ce côté, j’ai compris comment changer la luminosité, je le garde en secours de mon Eachine 800 DM).
  • Un drone fait main sur une base de frame imprimée, de FC 1S-2S, de moteurs 1103 11000KV et hélices 2020 (comme le Cetus X) : ce drone n’aura pas voler longtemps, problème de réception radio, mais j’ai une autre FC que je vais pouvoir utiliser. Il m’a quand même permis pas mal de tests : GPS, paramétrage Betaflight, paramétrage des ESC, etc. ...
  • Un Rekon35 BNF : pas encore voler, des petits problèmes de bind réglés rapidement. Un peu de paramétrage Betaflight (Pour l’OSD entre autre et le GPS Rescue)
  • Un Source One 5 pouces : construit a la main et j’en ai chié. Que de temps pour choisir les composants, les assembler, fabriquer des pièces 3D pour ne pas m’en servir après. Que d’erreurs de construction (un GPS grillé après l’avoir branché sur du 12V, un raccord d’antenne cassé après avoir vissé sans maintenir la vis, etc ...). Mais la, il est pret a voler lui aussi !!!
  • Un projet de nano Long Range : La frame est imprimée, j’ai tous les éléments, reste plus qu’a souder, assembler et monter tout ça, je vais faire ça dans la semaine. C’est ce projet qui m’a donné envie de me mettre au FPV. Même si ce drone ne devrait pas me servir tant que ça, le Rekon 35 est dans la même catégorie et est sensé aller plus loin, c’est un aboutissement...

Voilà mon expérience, à suivre, un retour sur la construction est les premiers vols du 5 pouces et il faudra que je publie le script lua pour la gestion du GPS sur la télécommande Lite Radio 3 pro (script trouvé sur le net et adapté à cette télécommande).




Répondre à cet article