Nombre de connexions E-Mail Statistiques du site
Bio

vendredi 27 septembre 2019
Nombre de visites : 7

Effondrement - L’énergie

L’énergie est indispensable a notre societé techno industrielle. On en a besoin pour se déplacer, fabriquer des objets, les livrer, se chauffer, fabriquer de l’électricité, etc ...
Sans énergie, notre société n’existe tout simplement pas.

Avant la révolution industrielle, les seules sources d’énergie étaient totalement renouvelables : on utilisait du vent et l’eau (moulins) et la biomasse (le bois pour se chauffer, ou pour la métallurgie). On a pas mal défricher pour ça mais en faisant attention à la ressource, c’était une ressource renouvelable.

Et enfin, on avait l’énergie musculaire, des gens et des animaux. La encore, c’est de l’énergie renouvelable.

A la révolution industrielle, on a commencé à utiliser du charbon pour faire tourner les machines à vapeur (en plus de la métallurgie). Puis, on a découvert (ou redécouvert) le pétrole et le gaz. bien plus concentré en energie et plus facile à, transporter que le charbon, ces sources d’énergies sont devenues prépondérantes.

Puis est arrivé le nucléaire (fission) avec l’utilisation de l’uranium.

Toutes les autres énergies (biomasse, éolien, hydraulique, géothermique, solaire, etc ...) comptent peu dans l’énergie disponible. De plus, pour le transport par exemple, elles comptent pour ainsi dire rien à l’heure actuelle.

Le problème du charbon, pétrole, gaz et uranium, c’est qu’ils s’agit de sources d’énergie non renouvelable à l’échelle humaine. Quand on aura consommé tout le charbon, tout le pétrole et tout le gaz, il va falloir attendre plusieurs millions d’années pour en avoir de nouveau. Pour l’uranium, c’est pire puisqu’il est produit lors des supernova. Le stock de base sur terre est donc fini...

Pour le pétrole, on a déjà dépassé le pic de production sur pas mal de gisements (mer du nord par exemple). Et on découvre de moins en moins de gisements. On est devant une boite contenant 100 billes , boite ou on prends chaque jour une bille, 100 jours plus tard, il n’y a plus de billes et on ne trouve plus de nouvelles boites. De plus, on a tendance (la fameuse croissance) a prendre de plus en plus de billes chaque jour. On est donc condamnés à ne plus avoir d’énergie fossiles ou fissibles un jour ou l’autre et cette limite semble arriver rapidement.

Évidemment, les producteurs relèvent leurs réserves prouvées régulièrement mais c’est baisé : en effet, leur valeur boursière dépend de ces réserves. Qui investirait spéculerait à 40 ans sur une société qui donnerait une espérance de vie de 10 ans ?

Imaginez maintenant une vie sans pétrole :
- plus de transport donc plus de moyen pour aller au travail
- plus de transport donc plus d’approvisionnement des magasins
- plus de chauffage (pour ceux qui sont au fioul)
- plus de fabrication de plastique et autre produits chimiques
etc ...

Quelles solutions sont possibles ?
- Les énergies renouvelables sont difficilement pilotables et stockables pour la plupart
- le pétrole (et c’est deja la cas en partie) peut etre remplacer par de l’éthanol ou de l’huile végétale mais remplacer tout le pétrole demandera de sacrifier la plus grande partie des sols pour la production des agrocarburants. On aura le choix : manger ou rouler !!!
- pour le gaz, il y a la production de méthane via des méthaniseurs mais la encore, c’est pas très productif et les fuites de méthane sont catastrophiques pour le climat (gaz à effet de serre 28 fois plus important que le CO2)
- pour l’uranium, on utilise le seul isotope (le 235) qui est fissible : pas de bol, il est rare (moins de 1% de la masse totale). On peux utiliser l’U238 et meme le PU239 dans des surgénérateurs mais les expériences phénix et superphénix n’ont pas été très probantes. Reste la solution du Thorium 232 mais cette piste n’a pas l’air très alléchante.
- la sobriété énergétique : renforcer l’isolation des habitations, limiter les transports avec le télétravail et la délocalisation des centres de travail vers les centres d’habitations, aller vers la permaculture, limiter les déplacements inutiles (prendre l’avion pour un weekend en Espagne ...), etc ...

Bref, il va falloir changer notre société basée sur la croissance et accepter de vivre plus chichement...




Répondre à cet article