Nombre de connexions E-Mail Statistiques du site
Bio

jeudi 5 octobre 2017
Nombre de visites : 434

Cinéma - Blade Runner 2049

J’avais peur.

Peur d’être déçu.

Et après les suites d’alien par le même réalisateurs, y avait de quoi avoir peur...

Mais Ridley Scott n’est pas le réalisateur, c’est Denis Villeneuve, réalisateur du déjà très bon film de SF adulte Premier contact.

Alors, bien ou pas bien.

Bizarrement, beaucoup de bonnes critiques, contrairement à son ancêtre qui s’était fait démolir avant de devenir culte.

Et c’est un très bon film...

Attention, il ne plaira pas à tous le monde. On a déjà une critique" sur youtube qui s’amuse à le démolir, lui qui pourtant aime la SF adulte, allez comprendre...

Il reprend le rythme, la photographie et la bande original du premier, en l’embellissant, en la complétant. C’est un long film, et lent en plus et pourtant, on ne voit pas le temps passer... Il y a une impatience mais pour moi, c’est plus à cause de l’attente de l’arrivée de Harrison Ford qui reprend son rôle de Rick Decard. Et il arrive après prés de deux heures de film...

il est évident que si vous n’avez pas aimé le premier film, vous n’aimerez pas celui-la...

Ce film est plus dense, les indices que suit l’agent K sont plus nombreux que dans le premier film et remplissent la première partie du film. Il faut suivre. Un renversement dans le film mais pas le classique renversement. Dans les films actuels, il y a toujours un voir plus de renversement, la, non seulement c’est annoncé (si on suit bien l’intrigue ;-) ), mais en plus, ça ne change pas le sens de l’histoire mais juste la situation émotionnelle d’un personnage. Ca ne sent pas le renversement à la Usual suspect.

Les acteurs sont très bons, même si leurs personnages ne sont pas forcement très utilisés (peut etre dans une suite ?)
- Ryan Gosling qui incarne cet agent K, réplicant nexus 9 qui doit retirer des nexus 8 déviants. On sent la déshumanisation de son personnage jusqu’à la révélation pour lui qui l’humanise. Puis le retour à sa nature de répliquant quand cette révélation se révèle fausse.
- Harrisson Ford, toujours aussi bon. Et on sent le poids de l’age dans les scènes d’action. Ben oui, le bonhomme a quand même plus de 70 ans...
- Ana de Armas, magnifique. elle est non seulement très jolie, mais a aussi un jeu très subtil. elle aussi suit une progression vers l’humanisation, même si elle sait qu’elle ne peut pas le devenir.
- David Bautista, ancien catcheur qui montre qu’il sait aussi jouer autre chose que les brutes...
- Sylvia Hoeks, magnifique dans sa froideur. Efficace et pourtant très fragile psychologiquement. La grande méchante du film qui fait le boulot.
- Carla Juri, tout en émotions, petit rôle dans le temps de présence a l’écran mais centrale dans l’histoire.
- Robin Wright, très froide aussi. Mais c’est son rôle.
- Mackenzie Davis, très bien
- et enfin Jared Leto avec son regard si particulier. Son rôle est important pour l’histoire mais il a peu de scènes, dommage... Et on ne comprend pas trop ses motivations... Peut être un développement dans une suite.... Attention, ce film est fini, son histoire se suffit à elle même. Mais deux éléments, ou plutôt deux personnages semblent être les protagonistes évidents pour une suite... Et le personnage de Jared Leto en est un.

L’histoire est intéressante et se dévoile au fur et a mesure de l’enquête de l’agent K. Il est important de connaitre la généalogie des Nexus 6 à 9 pour comprendre toute la portée de l’enjeu... Pour s’aider, il faut revoir le premier film qui présente les Nexus 6, durée de vie 4 ans et pas de possibilité pour eux de se reproduire. On trouve sur youtube 3 courts metrages qui permettent de faire le pont avec 2049 :
- 2036 nexus dawn qui nous présente Niander Wallace (Jared Leto) et qui nous informe des nouveaux répliquants Nexus 8, plus obéissants.
- 2048 : Nowhere to Run qui nous montre un nexus 8.
- Black Out 2022 qui nous explique le grand black out qui va effacer les memoires informatiques et qui va donc compliquer l’enquête de l’agent K.

Le film est très beau visuellement. La BO, sans égaler celle de Vangelis dans le premier film est très bonne aussi, un peu forte par moment quand même...

Et l’histoire amène de nouvelles interrogation sur le fait d’être humain, avoir une âme dans le film. Même l’IA semble développer des sentiments.

La fin est belle, mais ce n’est pas une happy end pour l’univers du film.

Bref, c’est du tout bon !!!




Répondre à cet article